14e Prix Russophonie (2020)

Avec un volume plus important de traductions d’auteurs contemporains et la diminution du nombre de traductions d’auteurs classiques on assiste cette année pour la première fois à un basculement des publications. Sorte de point d’équilibre, on retrouve comme chaque année, mais en quantité moindre, des traductions d’auteurs de l’époque soviétique, confirmés comme Tchoukovskaïa, ou parfois […]

Lire la suite

11e édition des Journées du Livre Russe (2020)

Depuis maintenant onze ans, l’association France Oural organise à la Mairie du 5e arrondissement de Paris, un festival de littérature. Les nouvelles traductions littéraires vers le français sont au coeur de l’événement qui chaque année s’articule autour d’un thème central. Cette année, nous évoquerons l’immensité que représente l’espace russophone. Le Caucase, l’Asie Centrale et l’Extrême-Orient […]

Lire la suite

Zakhar Prilepine, « Officiers et poètes russes »

« Vous avez sous les yeux le premier tome de mon livre, Officiers et poètes russes. Dans ce volume sont réunies les biographies de quelques littérateurs nés au XVIIIe siècle. L’aspect militaire de la biographie de la plupart des héros de ce livre a toujours occupé une position secondaire, contingente, quand il n’a pas été […]

Lire la suite

Ludmila Oulitskaïa, « Mon petit-fils Benjamin »

Pièce en deux actes Quand Esfir Lvovna, vieille couturière autoritaire, a décidé quelque chose, elle est prête à tout pour y arriver. Ainsi décrète-t-elle que son fils Liova doit absolument épouser une jeune fille juive de la ville de Bobrouisk, d’où elle-même est originaire, afin de relancer une lignée après la quasi-disparition de cette communauté […]

Lire la suite

Sergey Kuznetsov, « La Peau du papillon »

« Dans ma cave bétonnée, sur le petit lopin de terre qui entoure ma maison, parfois dans une forêt des environs de Moscou ou dans un ascenseur, j’essaie de parler de moi aux gens. Si j’avais été écrivain, les mots seraient venus à mon secours. Finalement, mes auxiliaires, ce sont un couteau, un scalpel et […]

Lire la suite

Serguei Soloükh, « Sciences naturelles »

Dans un jeu surprenant basé sur la règle de trois, trois nouvelles tissent un récit et trois récits un roman dont les trois héros presque identiques, aussi désarmés que décalés, évoluent à petits pas entre famille, travail et loisirs. La prose de Soloükh, d’une virtuosité mathématique, nous plonge dans la chimie du quotidien d’une ville […]

Lire la suite

Andreï Guelassimov, « Le Froid »

Roman en trois actes avec entractes Filippov, le narrateur, metteur en scène de renom, avait prévenu : « Pour courir dans une ville gelée où, par – 40, l’électricité et le chauffage ont été coupés sans crier gare pour une durée indéterminée, il vaut mieux être accompagné d’un gros chien. Ainsi vous ne vous sentez […]

Lire la suite

Anatoli Mariengof, « Mon siècle, ma jeunesse »

« C’était une époque croyante. Les chefs politiques croyaient en la révolution mondiale, les poètes en leur jeune poésie, les peintres en leurs pinceaux en révolte, les metteurs en scène en leurs spectacles, leurs rampes aux feux éteints et aux projecteurs allumés sous les cintres. C’était une époque où l’on mettait toute sa foi à […]

Lire la suite