12ème édition des Journées du Livre Russe

Maux d'aujourd'hui, mots pour demain

Quand nous avons organisé les dernières Journées du livre russe, en février 2020, nous étions loin de savoir que les événements de notre vie à tous détermineraient inconditionnellement le thème de l’édition suivante « Maux d’aujourd’hui, mots pour demain ».

La littérature, la vraie, celle qui marque son temps et les temps futurs, a toujours parlé de ce qui soucie et tourmente l’être humain, de ce qui le rend malade. Ses points sensibles et douloureux se retrouvent sous le microscope de l’écrivain qui, tel un médecin, établit son diagnostic, éclaire ce qui est obscur et donne l’espoir de comprendre, de soigner, de guérir.

 

Ce qui nous arrive aujourd’hui, ces maux que subissent nos corps et nos âmes, nos sociétés et nos systèmes de pensée, de même que nos réactions et les comportements provoqués par les bouleversements de notre civilisation qui s’en suivent, tout cela est une source, nouvelle et profonde, qui nourrira la littérature et déterminera pour longtemps son champ d’investigation.

 

Et comme nous nous sommes rendu compte, aujourd’hui, que la médecine était l’une des choses primordiales dans le fonctionnement de notre monde – ce que nous avions peut-être oublié – c’est le moment de se dire à nouveau que la littérature est indispensable au fonctionnement de l’humain. Elle guide, pointe, fait avancer et prendre du recul, fait mal et fait du bien. Et l’écrivain, comme un chirurgien, opère nos âmes.

 

Cette thématique, nous allons la déployer pleinement pendant la 12ème édition des Journées du Livre Russe à la Mairie du 5e en octobre 2021. Mais nous commencerons à en discuter lors de rencontres en ligne, les 12 et 13 février prochains, avec des écrivains russes et français, des traducteurs, des éditeurs, des spécialistes de la littérature russe et des comédiens.

Programme des rencontres

13 février 2021 •  15:00 -  1830

En ligne
Tout au long de cette première édition en ligne nous serons accompagnés par le projet Cinepoésie d’Anatoli Bélyi : en intermède entre les rencontres vous verrez des courts-métrages proposant de grands poèmes russes, de Pouchkine, Maïakovski, Tsvétaïeva, Essenine, Pasternak, Harms et d’autres, lus par des acteurs célèbres. Ces films sont sous-titrés en français.

Le projet Cinépoésie a été créé en 2016 par l’acteur Anatoli Bélyi pour sensibiliser le grand public à la poésie, pour éveiller son intérêt à l’aide du cinéma. Les court-métrages poétiques nés de cette expérience sont d’un genre unique dans le champ de la culture russe contemporaine.Pour Cinépoésie, de grands acteurs interprètent les plus grands noms de la poésie russe – Pouchkine, Maïakovski, Tsvétaïeva, Essenine, Pasternak, Sacha Tchiorny, Harms, Shpalikov, Aksakov, Akhmatova, etc.

Se forge l’alliage du regard d’un réalisateur, de celui d’un opérateur, et de l’interprétation d’un acteur qui nous plonge dans un monde imaginaire, visuel et métaphorique, rempli d’associations et de sens multiples , qui donne non seulement à entendre la poésie mais aussi à la voir.

12 février 2021 •  18:00 -  20:30

En ligne
Tout au long de cette première édition en ligne nous serons accompagnés par le projet Cinepoésie d’Anatoli Bélyi : en intermède entre les rencontres vous verrez des courts-métrages proposant de grands poèmes russes, de Pouchkine, Maïakovski, Tsvétaïeva, Essenine, Pasternak, Harms et d’autres, lus par des acteurs célèbres. Ces films sont sous-titrés en français.

Le projet Cinépoésie a été créé en 2016 par l’acteur Anatoli Bélyi pour sensibiliser le grand public à la poésie, pour éveiller son intérêt à l’aide du cinéma. Les court-métrages poétiques nés de cette expérience sont d’un genre unique dans le champ de la culture russe contemporaine.Pour Cinépoésie, de grands acteurs interprètent les plus grands noms de la poésie russe – Pouchkine, Maïakovski, Tsvétaïeva, Essenine, Pasternak, Sacha Tchiorny, Harms, Shpalikov, Aksakov, Akhmatova, etc.

Se forge l’alliage du regard d’un réalisateur, de celui d’un opérateur, et de l’interprétation d’un acteur qui nous plonge dans un monde imaginaire, visuel et métaphorique, rempli d’associations et de sens multiples , qui donne non seulement à entendre la poésie mais aussi à la voir.

13 février 2021 •  17:00 -  17:30

En ligne
Le monde d’avant, le monde pendant, le monde d’après? Sous la forme de courts essais ou de nouvelles, neuf écrivains russes contemporains posent l’ensemble des questions induites par la pause mondiale que nous venons de vivre. On est frappé, à la lecture de ces textes, par la hauteur de vue des auteurs, par cette façon très russe de brasser des époques entières – la réflexion sur l’Histoire et ses rythmes est très présente dans le recueil – et de penser à l’aune de la planète: aucun nombrilisme ici, aucune frontière mentale. Ces écrits nous rappellent, en outre, que la poésie permet bien souvent d’expliquer ce qui n’entre pas dans les catégories de la science… On participé au recueil: Marina Akhmedova, Iouri Arabov, Sacha Filipenko, Andreï Guelassimov, Chamil Idiatoulline Anna Kozlova, Sergueï Lebedev, Vladislav Otrochenko, Evgueni Vodolazkine. Éditions L’Inventaire Présentation: Anne Coldefy-Faucard, traductrice.

Voir le replay:

13 février 2021 •  16:30 -  17:00

En ligne
Si Cédric Gras s’est décidé à raconter la vie des frères Abalakov, deux alpinistes russes des plus héroïques de leur génération, c’est après avoir découvert qu’ils avaient été victimes des purges staliniennes. Comment Staline a-t-il pu faire arrêter ces figures glorieuses, chargées de porter le marxisme au plus haut des sommets ? Orphelins sibériens, ils pratiquent l’escalade avant de devenir des alpinistes aguerris. Entre Caucase et Asie centrale, ils multiplient les expéditions jusqu’à gravir, dans les années 1930, les vertigineux pic Staline et pic Lénine, au nom du pouvoir. Conversation  entre Cédric Gras et Pierre Glachant
VOIR LE REPLAY:

13 février 2021 •  15:00 -  16:30

En ligne
Le roman de Boris Pasternak Le Docteur Jivago est célèbre comme roman antisoviétique à cause des violentes attaques dont l’auteur fut victime de la part de l’État. En réalité, il y a très peu de politique dans le roman, il y est surtout question du mal du siècle auquel ont été confrontés la Russie et son peuple – la haine du genre humain. La table ronde portera sur la manière dont le docteur Iouri Andréiévitch Jivago guérit son entourage de ce mal et sauve leur âme.  Avec Georges Nivat, Irina Emelianova et Anna Sergeeva-Klatis. Modération: Yves Gauthier. Suivi de la lecture bilingue des poèmes de Youri Jivago par Anatoli Béliy, acteur du Théâtre d’Art de Moscou et Marina Keltchewsky, comédienne française

Voir le replay:

12 février 2021 •  20:00 -  20:30

En ligne

Détective du Tsar. Les incroyables enquêtes du Sherlock Holmes russe, dernier chef de la police judiciaire de l’empire des Romanov d’Arkadi de Kochko

Arkadi de Kochko était le chef de la police criminelle de Moscou, avant de prendre la tête de la police judiciaire de tout l’Empire russe durant les dernières années avant les révolutions de 1917. Réfugié à Constantinople puis à Paris, ayant refusé d’aller à Londres rejoindre Scotland Yard (car on lui enjoignait de devenir sujet de la couronne britannique), il a raconté nombre de ses enquêtes. Il y a là des faits divers, des meurtres sanglants, des casses, des escroqueries de haut vol et des affaires d’État, comme la recherche du corps de Raspoutine. Des morceaux de vie, des portraits de personnages où l’humain transparaît toujours derrière l’horreur. Conversation entre le traducteur et petit-fils de l’auteur Dimitri de Kochko et Marie Renault (éditions Macha Publishing).

Revoir la rencontre:

12 février 2021 •  19:30 -  20:00

En ligne
Portrait de cet écrivain majeur de la littérature classique russe dont les œuvres suscitent tout à la fois la fascination, l’admiration mais aussi l’indignation et le désaccord. De son enfance à Kiev à ses premiers succès littéraires en passant par sa profession de médecin de campagne et ses espoirs déçus de journaliste, l’auteur retrace le cheminement de son itinéraire spirituel et intellectuel. Avec Alexeï Varlamov et la traductrice Marie Starynkevitch.

Voir le replay:

12 février 2021 •  18:00 -  19:30

En ligne
À quoi sert la littérature, à quoi servent les romans, les nouvelles, la poésie? À rien, diront certains. D’autres y verront la possibilité de dénoncer les tares d’une société et les dangers d’un possible monde à venir. D’autres encore y trouveront réconfort, profondeur, largeur de vues, beauté. Bref, la littérature serait-elle un baume? Une potion plus ou moins difficile à avaler? Et l’écrivain un médecin? Un guérisseur plus ou moins sorcier, plus ou moins charlatan?  Avec Evgueni Vodolazkine, Maxime Ossipov, Alexeï Salnikov. Modération: Anne Coldefy-Faucard.

Voir le replay: